Le Japon de Pierre Loti

Centre National des Lettres de l'Office du Livre en Poitou-Charentes / Ville de Rochefort, 1988, 72 p.
12,00 €

Excellent état

Supplément à la Revue Pierre Loti n° 34-35, avril-septembre 1988.

Sous la direction d'Alain Quella-Villéger.

De Valéry Larbaud à Claude Farrère, de Vincent Van Gogh à Lafcadio Hearn, de Paul Claudel à Ryûnosuke Akutagawa, les romanciers et artistes, japonais ou passionnés par le Japon, ont été séduits, intrigués, irrités parfois, indifférents jamais, au Japon de Pierre Loti (1850-1923). Madame Chrysanthème (1887), Japoneries d'automne (1889), La troisième jeunesse de Madame Prune (1905) ont marqué fortement l'histoire du japonisme européen.

Le présent volume réunit des études - plusieurs ont été écrites au Japon -, qui font le point non seulement sur Pierre Loti romancier, voyageur, mais aussi esthète raffiné, et sur l'influence de son œuvre dans les domaines lyrique, architectural et littéraire, y compris au Japon. Une iconographie rare ou inédite complète ces approches nouvelles, qui prouvent que l'intérêt pour l'exotisme reste vivant.

 

Table des matières

Introduction, par Hélène Cornevin

La représentation littéraire du Japon dans Madame Chrysanthème, par Gérard Siary

Qui était Madame Chrysanthème ?, par Suetoshi Funaoka

Loti photographié par Uyeno, par Daniel Hervé

Le souvenir de Pierre Loti au Japon, par Alain Quella-Villéger

La pagode japonaise de la maison de Pierre Loti à Rochefort, par Marie-Pascale Bault

Madame Chrysanthème, vu par Anatole France

Ryûnosuke Akutagawa et Pierre Loti, par Suetoshi Funaoka

Madame Chrysanthème au théâtre, par Jacques Legrand

Table des illustrations

 

Centre National des Lettres de l'Office du Livre en Poitou-Charentes / Ville de Rochefort, 1988, 72 p.