Carca-ville-industrielle-2

Carcassonne, ville industrielle au 18ème siècle

De Rémy Cazals et Jean Valentin. Service Éducatif des Archives de l'Aude, 1984, 118 p.
18,00 €

Excellent état

"Carcassonne est l'une des places manufacturières les plus considérables de France"... (A. Young, voyageur anglais). "La ville de Carcassonne n'est à proprement parler qu'une manufacture de toutes sortes de draps"... (Basville, intendant de Languedoc). "La fabrique des draps est le thermomètre de cette ville"... (Roques, avocat).

Bien d'autres faits confirment l'unanimité des témoignages du XVIIIe siècle : la création autour de la ville de cinq des grandes manufactures royales de Languedoc (Les Saptes, Pennautier, La Trivalle, Cuxac, Montolieu), la distribution du travail à 40000 ouvriers répartis sur une vaste région, la production en 75 ans de 45000 kilomètres de draps à destination de l'Empire turc.

En dehors de quelques traces dans le paysage urbain, seuls les documents d'archives portent témoignage de cette époque importante de l'histoire audoise. Largement utilisés dans ce livre, ils éclairent les principaux aspects du sujet : origines de la spécialisation en draps pour le Levant, organisation et techniques du travail textile, place de Carcassonne dans un circuit mondial pour l'achat des matières premières et les débouchés, hauts et bas de la conjoncture. Si l'on y retrouve des constantes économiques - concurrence, contingentement, primes à l'exportation, etc. - les documents du XVIIIe siècle définissent aussi les structures originales du temps : travail à domicile et manufactures royales, formes de l'intervention de l'État, dépendance de la fabrication carcassonnaise du capitalisme commercial.

Très largement cités (70 extraits), les textes contemporains font revivre les hommes devant nous, les agents du roi : depuis le "grand Colbert" jusqu'au consul de France au Caire. Les grands entrepreneurs : M. de Varennes, Reich de Pennautier, les Castanier, Fornier, Rolland, Laporterie, Pascal, Thoron, Tarbouriech... et les plus modestes fabricants de Carcassonne et de la Montagne Noire. Les ouvriers : fileuses de la campagne, tisserands des lices de la Cité, foulonniers de Conques, teinturiers des bords de l'Aude. Tous ceux dont le travail rythmait la vie de notre région.

 

Table des matières

Carcassonne, ville industrielle ?

 

Origines de la production massive pour le Levant

Texte de Basville

Ancienneté de la draperie carcassonnaise et de l'exportation vers le Levant

Les financiers de Languedoc

L'intervention de l'État

Le succès

 

La direction du travail : marchands fabricants et manufactures royales

Statistique de 1740

Comparaison des productions

Originalité des manufactures royales

La classe dirigeante des marchands drapiers

 

Le travail manuel. Les ouvriers

Mémoire Delagenière 1725

Définition de la zone de Carcassonne

Les opérations - Aspects techniques

Le travail dans les manufactures royales

L'effectif ouvrier

La condition ouvrière

 

Les relations internationales de la draperie carcassonnaise

Achat des matières premières

Débouchés autres que le Levant

Le Levant

 

Courbe de la production et politiques économiques

De 1715 à 1740

La fixation : 1741-1755

Liberté économique : 1756-1782

Crise profonde à partir de 1783

 

Réflexions sur la disparition de l'industrie carcassonnaise

Deux explications à la crise d'avant la Révolution

Essai de synthèse

Au début du XIXe siècle, un nouveau départ était possible

 

Notes

 

Service Éducatif des Archives de l'Aude, 1984, 118 p.

Auteur
Rémy Cazals
Jean Valentin