Axat ou Aldesatus et son passé des Atacins à nos jours

De l'abbé Émile Lannes. 1982, 122 p.
30,00 €

Très bon état

Qu'allez-vous trouver dans ces pages ?

- Une histoire complète d'Axat et de la région ? Non.

- Des flashes sur certaines périodes de cette histoire ? Oui.

Il ne s'agit pas d'un livre au sens propre, mais de quelques feuilles composées par quelqu'un qui, depuis plus de dix ans, lit tout ce qu'il trouve sur le sujet, et prend des notes. Ces notes ont atteint une certaine importance - alors, il en sortit un montage audio-visuel, qui, lorsqu'il fut présenté au Foyer Municipal d'Axat, en décembre 1981, obtint un réel succès. Quelques personnes me demandèrent, si je ne pourrais pas leur donner le texte de ce montage, et d'autres me firent la même demande un peu plus tard.

Dès lors, il me vint à l'idée de composer quelque chose de plus complet et de plus élaboré - avec plus de textes originaux qui me furent fournis par monsieur François Grassaud, passionné, lui aussi, par ce passé d'Axat. C'est ainsi que naquit ce fascicule que vous avez sous les yeux, et qui est sans prétention aucune. Il veut seulement vous informer, avec le plus d'exactitude possible, sur ce que fut la vie de ces hommes et de ces femmes, qui vécurent à Axat et dans la région, à partir de quelques flashes de cette histoire.

Ces personnes connurent de grandes difficultés pour y survivre - le terrain cultivable était pauvre et peu abondant - seule la forêt avait un revenu intéressant, mais elle appartint d'abord au seigneur, et ensuite au seigneur et au roi. Quand l'industrie naquit, il y eut l'espoir d'une vie plus humaine, mais cette période, de relative prospérité pour les pauvres, ne fut que de courte durée.

Nos contrées sont loin de la capitale, et pourtant elles furent longtemps convoitées par le roi d'Aragon et celui de France. Au moment de la croisade, l'occasion était offerte, et l'annexion se fit au profit de la couronne de France. Elles souffrirent des nombreuses invasions des troupes espagnoles, qui pillaient et détruisaient tout sur leur passage, ce qui rendait la vie encore plus dure pour les paysans déjà très pauvres. L'ennemi pillait tous les biens, emportait tout ce qu'il pouvait (récoltes et animaux), et souvent mettait le feu aux maisons ou aux récoltes sur pied, avant de repartir. Les paysans étaient alors dans le dénuement le plus complet, et à cela s'ajoutait, les épidémies meurtrières et la dîme qu'il fallait payer.

C'est tout cela que j'ai voulu montrer dans ce petit document. J'espère que vous ne serez pas déçus, quand vous l'aurez parcouru.

 

Table des matières

Les Atacins

Axat ou Aldesatus

Les Cathares

Après l'épopée cathare

À notre époque

La forêt et ses habitants

Pestes et famines

Documents

Hors-texte

Conclusion

 

Émile Lannes, 1982, 122 p.

Auteur
Émile Lannes