Ecrivains-anticonformistes-MA-occitan-2

Ecrivains anticonformistes du Moyen-Âge occitan - La femme et l'amour

Anthologie bilingue de René Nelli. Phébus, 1977, 360 p.
15,00 €

Occasion, dos très marqué

Les Troubadours, chantres quasi religieux de la "Fine Amour", étaient-ils aussi sages que l'histoire officielle a bien voulu nous l'enseigner ? Nombre d'allusions inscrites en filigrane dans des œuvres célèbres auraient dû nous alerter : qui trop fait l'ange...

Pour en avoir le cœur net, René Nelli a eu l'idée de rassembler, en une anthologie qui sort résolument des sentiers battus, tous les textes qui, de par leur caractère scandaleux (ou hérétique), ont été traditionnellement écartés des florilèges de langue d'oc.

Le premier volume de cet imposant recueil, publié ici en édition bilingue, est consacré à l'érotique des Troubadours. Et c'est toute l'imagerie de la "Courtoisie amoureuse" qui se trouve brusquement éclairée d'un jour neuf. Car nous découvrons, textes à l'appui, que le Pur Amour si fort célébré dans les Cours méridionales n'était pas aussi pur que cela - tant s'en faut. Toute une littérature "réaliste", profondément charnelle, a existé au Siècle d'Or de la poésie occitane. La mise au jour de cette littérature (signée souvent par les plus inspirés d'entre les poètes du temps) amènera, n'en doutons pas, à remettre à leur place bien des idées toutes faites. Enfin et surtout, par-delà l'intérêt historique évident d'une telle entreprise, le lecteur épris de poésie aura le rare plaisir de découvrir des textes d'une étonnante saveur, riches de vie, de sève... et d'enseignement.

Réné Nelli, né à Carcassonne en 1908, d'une famille d'origine florentine installée dans le Midi de la France depuis le XVIe siècle. Traducteur exemplaire de la poésie des Troubadours, poète lui-même, il fonde avec Jean Cassou et Tristan Tzara l'Institut d'Etudes Occitanes, qui prendra une part active à l'actuelle renaissance littéraire en pays d'Oc.

Les études qu'il a consacrées à la civilisation occitane médiévale (érotique des Troubadours, rapports entre catharisme et littérature) l'ont amené à corriger bien des idées reçues imposées depuis près de sept siècles par l'histoire "officielle". À travers ces textes, c'est toute notre vision d'un monde qui se trouve mise en cause. Tout un passé (au reste étrangement présent) qui se révèle enfin dans la richesse de ses contradictions, de ses ambiguïtés. Dans son intime vérité.

Phébus, 1977, 360 p.