Age-d-or-des-religieuses-2

L'âge d'or des religieuses - Monastères féminins du Languedoc méditerranéen au Moyen Âge

De Marthe Moreau. Presses du Languedoc / Max Chaleil, 1988, 272 p.
8,00 €

Occasion, couverture défraîchie

Si, dès avant l'an 1000, sous l'impulsion de Benoît d'Aniane, les communautés de moines se multiplient en Septimanie, la plupart des grands monastères féminins n'apparaissent en Languedoc méditerranéen qu'au XIe siècle.

Dans L'âge d'or des religieuses, Marthe Moreau étudie l'implantation et la formation de ces couvents nés à l'époque romane, époque de grande ferveur religieuse et de développement économique. Elle évoque la silhouette des abbesses et des moniales : veuves en quête d'un havre de paix, filles de puissants seigneurs et de riches bourgeois soucieux de gagner leur salut.

L'auteure traite longuement de l'organisation et du fonctionnement de la communauté, qu'elle nous montre apte à faire fructifier son bien, percevant la dîme et les droits sur les moulins et les péages, plaçant son argent chez les banquiers juifs, en butte toutefois aux jalousies et aux empiétements des villes et des moines, souvent prêts à les dépouiller.

À l'abri de la clôture, beaucoup moins rigide qu'on ne l'imagine, les moniales vivent, en sécurité et dans un relatif bien-être, une existence austère et monotone, coupée par les offices, les prières et les repas, d'où pourtant la musique, condamnée par l'Église, n'est pas exclue.

Mais, au XIVe siècle, époque de relâchement des mœurs, tout va basculer : la crise économique, la famine, la peste noire qui décime l'Europe, et la guerre de Cent Ans sonnent le glas des monastères féminins qui se replient que les villes.

Les pillages des routiers, les mises à sac des calvinistes au XVIe siècle, la Révolution et notre époque d'urbanisation aveugle achèveront de ruiner ce qui avait subsisté, au point que certains monastères ont totalement disparu, tandis que quelques autres, plus ou moins dégradés, sont parvenus jusqu'à nous, qui permettent d'imaginer leur grandeur passée.

À la fois livre d'histoire et guide pratique, L'âge d'or des religieuses, qu'illustrent plus de 70 gravures, plans, cartes, photos et fac-similés, nous fait mesurer l'importance du rôle que jouèrent ces femmes au sein d'un monde médiéval encore mal connu.

Née à Nîmes, de vieille souche languedocienne, Marthe Moreau, ancienne élève de l'École du Louvre, titulaire d'une maîtrise d'Histoire et d'Histoire de l'art et archéologie (Université de Paris X), a soutenu, en 1983, une thèse de doctorat sur les monastères féminins, point de départ de cet ouvrage.

 

Table des matières

Introduction - Languedoc et Septimanie

 

Le cadre

Languedoc, terre de contrastes

Vicissitudes de la Septimanie

La christianisation

 

Naissance des monastères

Recensement des monastères

Les petites communautés pré-existantes

Sites et situations

Le choix des sites

Les fondateurs et leurs mobiles

Abbayes ou prieurés ?

Le recrutement

 

Organisation des communautés

L'organisation intérieure

Les moyens de subsistances

 

La vie en communauté

L'entrée au monastère

Le costume

L'emploi du temps

Pauvreté, chasteté, obéissance

Difficultés avec l'extérieur

 

Les vestiges

Un destin commun

Vestiges du passé

 

Presses du Languedoc / Max Chaleil, 1988, 272 p.

Auteur
Marthe Moreau