Age-de-sang-Merle-2

L'âge de sang

De Claude Merle. Trévise, 1981, 350 p.
7,00 €

Bon état général. Rousseurs sur les tranches

Roman.

À partir du XIe siècle, puis tout au long du XIIe et aux premières années du XIIIe, se répand en Europe une hérésie qui sape les fondements de l'Église catholique. La religion nouvelle porte le nom de Catharisme, du mot grec catharos, pur. Le bien et le mal se disputent le monde. Le prince des ténèbres a provisoirement triomphé et Dieu a abandonné la Terre. L'homme peut être sauvé en revenant à la pureté originelle, en s'abstenant de contacts charnels, en cessant de procréer. Les adeptes de ces hérésies portent des noms divers. En Languedoc, on les surnommera Albigeois. Ils ont l'appui des grands seigneurs de la région, le comte de Toulouse, le comte de Foix, le vicomte de Béziers, entre autres, pour des raisons qui ne sont pas toutes idéologiques.

Le pape Innocent III fulmine la condamnation de l'hérésie cathare. En 1208, son légat Pierre de Castelnau est assassiné à Saint-Gilles par un ancien écuyer de Toulouse. En représailles, le pape prêche la Croisade contre les Albigeois. Une immense armée se rassemble pour exterminer l'hérésie et reconquérir les domaines perdus par l'Église. Le roi de France, Philippe-Auguste, ayant refusé de prendre la tête de la Croisade, le tout-puissant abbé de Cîteaux, Arnaud-Amaury, puis Simon de Montfort, un seigneur d'Île-de-France, conduiront la guerre qui portera un coup fatal à la puissance et à la civilisation occitanes.

1209. Sous la chaleur brûlante de l'été, la Croisade, menée par les barons de France et suivie par une terrifiante horde de ribauds, envahit les terres de Languedoc. Le fracas des batailles, le craquement des nefs venues d'Orient, l'exubérance des villes jalouses de leurs richesses et de leurs libertés récemment conquises, la beauté dangereuse de la Cour d'Aragon, emplissent de fureur et de lumière ce roman projeté au public comme un film à grand spectacle. Images violentes arrachées à l'Histoire. Images douces, émouvantes, de la passion qui unit Aude et Ancelin, une fille trop belle et un chevalier fou, au milieu du carnaval somptueux de cet Âge de sang.

Un roman inoubliable, une merveilleuse histoire d'amour sur le fond de la civilisation occitane, l'une des plus raffinées de ce temps.

Trévise, 1981, 350 p.

Auteur
Claude Merle