Symbolisme-occulte-FM-2

Le Symbolisme occulte de la Franc-Maçonnerie

De Oswald Wirth. Équinoxis, 2014, 56 p.
7,50 €

Livre neuf

Réimpression d'un document de 1928.

Analyse interprétative du frontispice de la Maçonnerie occulte de J.-M. Ragon.

Lorsque M. Émile Nourry entreprit la réimpression de la Maçonnerie Occulte de J.-M. Ragon, il voulut bien me confier le soin de rédiger une introduction à cet ouvrage qui pique la curiosité des lecteurs. Ma tâche littéraire achevée, l'éditeur me suggéra de dessiner un frontispice, illustrant à la fois mon texte et celui de Ragon. Je me mis à l'ouvrage, cherchant une composition combinant le symbolisme de la Franc-Maçonnerie avec celui de l'Occultisme.

 

Oswald Wirth naquit le 5 août 1860 à Brienz, dans le canton de Berne, en Suisse alémanique.

Il fut initié le 26 janvier 1884 au sein du Grand Orient de France, dans la Loge La Bienfaisance Châlonnaise. Installé à Paris en 1886, il rencontra, l'année suivante, l'occultiste Stanislas de Guaïta, dont il devint le secrétaire et l'ami.

Sous sa direction, il utilisa ses talents d'artiste pour dessiner le Tarot aujourd'hui connu sous le nom de Tarot de Wirth, qui devait restituer aux Lames "leur pureté hiéroglyphique". La première version de ce Tarot sortit en 1889, accompagnant le célèbre ouvrage de Papus intitulé Le Tarot des Bohémiens. La deuxième version fut publié en 1926 et commentée dans son ouvrage Le Tarot des imagiers du Moyen Âge.

Parallèlement à cela, Oswald Wirth devint membre de la Loge du GODF Les Amis Triomphants, avant de la quitter en 1889 pour rejoindre la Loge Travail et Vrais Amis Fidèles de la Grande Loge Symbolique Écossaise. Déjà, Oswald Wirth s'était engagé dans ce qui allait être le grand combat de sa vie maçonnique : révéler la Franc-Maçonnerie et lui rendre sa véritable dimension initiatique, faire souffler à nouveau l'Esprit sur ce qui ne lui semblait plus, bien souvent, qu'un amas de lettres mortes. Il s'efforça, non sans rencontrer beaucoup de résistance et d'hostilité, de mener à bien cette tâche à travers ses divers ouvrages, ainsi que par le biais de la revue Le Symbolisme, qui vit le jour en octobre 1912.

Sur le plan professionnel, Oswald Wirth exerça le métier de magnétiseur à Paris, et fut également archiviste-adjoint au Ministère des Affaires Étrangères.

Il mourut le 9 mars 1943 à Mouterre-sur-Blourde, près de Poitiers, en butte au harcèlement de la Milice française de Vichy.

 

Table des matières

Notre frontispice - Son sens général

Le Delta lumineux

Le zodiaque

Les deux colonnes

Le Pentagramme planétaire

Les outils

La Pierre des Sages

Crâne et acacia

Le pavé mosaïque

La chaîne d'union

 

Équinoxis, 2014, 56 p.

Auteur
Oswald Wirth